ddddddddddddddd
Portraits d'enseignants
Accueil
Universités
Enseignants
Rencontres
Guide
Répertoire
Regards
Liens
jjjj

 

 

Rencontre avec Nick Brown, théoricien du cinéma et professeur à UCLA

 

 

"Nous encourageons nos étudiants à connaître et à expérimenter toutes les facettes du métier "

Nick Brown est un théoricien du cinéma, auteur notamment de La trilogie du Parrain, Repenser les genres du cinéma américain ainsi que d'une compilation des meilleurs papiers des Cahiers du Cinéma. Après un PhD à Harvard en éducation et en histoire du cinéma, il part en 1979 enseigner à UCLA où il demeure encore aujourd'hui, menant une vie tranquille d'universitaire… Il nous fait visiter les impressionnants studios de l'école de cinéma de UCLA qui, en marge d'Hollywood, veulent cultiver leur distance intellectuelle et leur esprit critique.

Qu'est-ce qui différencie l'école de cinéma de UCLA et celle de l'USC (University of Southern California) ?
NB :
Elles s'opposent fondamentalement sur leur vision de l'industrie cinématographique. Symboliquement, Coppola vient de UCLA et Spielberg de l'USC. Vous avez d'une part le cinéma d'auteur et la recherche esthétique et d'autre part l'anti-chambre d'Hollywood qui a avant tout une vision industrielle ! L'USC a une dimension très pratique ; UCLA plus théorique et distante. Par exemple, l'école de Spielberg limite le nombre de projets collectifs pour plus d'efficacité, et sépare le travail très tôt : les étudiants sont d'emblée acteurs, producteurs ou metteurs en scène. Chez nous, tout le monde dirige ses propres films puis joue dans ceux des autres. Nous encourageons nos étudiants à connaître et à expérimenter toutes les facettes du métier : la production, l'écriture, l'animation, la télévision… Bien sûr, nous développons en parallèle leurs compétences professionnelles, mais restons fidèle au concept d'auteur.

Comment devient-on étudiant à l'école de cinéma de UCLA ?
NB :
Notre école est très sélective : 800 demandes pour 20 places. Mais nous ne demandons pas aux étudiants, contrairement à l'USC, de nous montrer leurs films. Ils peuvent (et doivent) tout réapprendre chez nous. L'admission se fait principalement sur dossier. Puis nous faisons passer un entretien. Nous attendons des étudiants quatre qualités : l'imagination, la discipline, le leadership et le réalisme. Tous doivent être capable à la fois de produire un film, c'est-à-dire de calculer leur budget, de lever les fonds, etc… et en même temps de juger ceux des autres. C'est pourquoi l'enseignement se divise en deux sections : la production et l'histoire (qui comporte la théorie cinématographique et la critique…)

Aidez-vous les étudiants à tourner leurs films ?
NB :
Nous avons des ressources très limitées pour les réalisateurs : nous possédons bien entendu tous les équipements nécessaires, mais nous n'offrons ni la pellicule ni le reste - les étudiants bénéficient en revanche d'une réduction sur tous ces coûts. C'est une autre différence significative avec l'USC qui peut se permettre (NDLR : l'USC est privée) de financer presque entièrement les productions de leurs étudiants, raison pour laquelle d'ailleurs ils ne leur permettent de lancer qu'un nombre limité de projets. Ceci nous offre paradoxalement un avantage : nos étudiants sont contraints au réalisme et à l'indépendance.

Lire aussi l'article sur UCLA

Un Monde à penser 2002

 

Retour au sommaire