ddddddddddddddd
Reportages dans les universités : Mexique
Accueil
Universités
Enseignants
Rencontres
Guide
Répertoire
Regards
Liens
jjjj

 

 

UNAM - UAG - UDG - TEC - CUC

 

L'Université de Guadalajara : " libérale " et gratuite

 

Fondée il y a quelque deux cents ans, l'Université de Guadalajara est l'unique université publique de l'Etat de Jalisco et c'est, en termes de " taille et de prestige, la seconde université du Mexique " souligne le professeur d'anglais Martin Rizo, fier d'enseigner dans un établissement qu'il qualifie de " libéral ". L'enseignant est lui-même si " libéral " et détendu qu'on le confond à première vue avec l'un de ses étudiants. Entretien.

 

 

Martin Rizo, titulaire d'une licence d'un double diplôme de lettres mexicaines et d'anglais est aujourd'hui professeur d'anglais au sein de la faculté de sciences sociales et humaines de l'UDG

 

Comment décririez-vous l'Université de Guadalajara ?
L'université est immense et ses facultés sont dispersées dans tout l'Etat de Jalisco : il y a plusieurs centres dans Guadalajara et nous sommes également installés à Tlaquepaque, à Zapopan et à Tonala. L'université possède plus de 130 bibliothèques !
Le principal atout de cette université, c'est d'être gratuite. Un avantage essentiel dans un pays qui compte autant de pauvres.

Voulez-vous dire que la qualité de l'enseignement est secondaire ?
Bien sûr que non, mais il est difficile de mesurer la qualité de l'enseignement dans son ensemble. Certains enseignants sont très bons, d'autres moins. Chaque département a sa propre réputation ; quelques-uns sont très prisés et attirent beaucoup d'étudiants étrangers [d'autant plus facilement que la ville est très agréable à vivre, ndlr] : je pense principalement aux départements de médecine, de droit et de "business administration ". En règle générale, il faut savoir que les enseignants sont très disponibles et très proches de leurs étudiants.

 

 

 

Comment vous situez-vous par rapport à l'université autonome de Guadalajara ?
C'est une université privée et elle est hors de prix ! Cela n'a rien à voir ; ce n'est pas du tout le même état d'esprit. L'université autonome est très conservatrice tandis que nous sommes absolument libéraux : nous ne nous réclamons d'aucune religion et il règne dans toutes nos facultés une liberté totale. Nos étudiants viennent de tous les milieux et cela permet une ouverture intéressante. Ici, les professeurs de philosophie font cours dans l'herbe et leurs étudiants, assis en rond autour d'eux, prennent des notes en fumant [de l'herbe également, ndlr] ! Je crois vraiment que comparer l'Université autonome de Guadalajara à l'Université de Guadalajara revient à opposer deux idéologies : en somme, c'est la droite contre la gauche.

Vos étudiants sont-ils très politisés ?
Non, on ne peut pas dire pour autant que les étudiants soient politisés. En fait, tout est " sous le contrôle " des Etats-Unis. Rien ne bouge au Mexique, malgré les promesses du gouvernement : aucun argent n'est investi dans l'éducation et nos équipements s'en ressentent : cela pose un problème vis-à-vis des étudiants étrangers. Pour moi, les choses ne changeront pas et c'est inquiétant. Ici, le respect mutuel n'existe pas, il est remplacé par l'individualisme et la corruption. Je m'étonne que les gens ne se sentent pas plus concernés et je regrette que les étudiants ne soient pas plus politisés.

 

 

Quelle est la politique de l'université en matière d'échange internationaux ?
L'université a noué de nombreux accords et possède plus de 400 conventions d'échange dans le monde entier. Nos étudiants peuvent même suivre de doubles cursus et les professeurs sont également incités à la mobilité. Dans les faits (et sauf pour quelques formations spécifiques), on croise très peu d'étudiants étrangers à l'Université de Guadalajara. En revanche, l'université possède un centre linguistique très performant qui propose des séminaires intensifs dans différentes langues et selon différentes modalités. C'est très cher mais cela fonctionne très bien.

www.udg.mx
centre linguistique : www.proulex.udg.mx


 

Un Monde à penser 2002

 

Sommaire Amérique